Les bateaux-pompes Gelderland de Nimègue (Pays-Bas)


Le bateau-pompe Gelderland de Nimègue, Pays-Bas
Le bateau-pompe Gelderland de Nimègue, Pays-Bas

Nimègue est une ville  Située dans l’est des Pays-Bas, près de la frontière allemande. C’est la plus ancienne ville du pays. Elle est située sur la rive gauche du Waal. Cette rivière fait partie du delta du Rhin est reliée à la Meuse par le canal Meuse-Waal.  Son confluent avec le Waal se trouve à l’ouest de Nimègue dans la province de Gueldre ( Gelderland en néerlandais).

Dans les années cinquante, la commune a connu un très important développement industriel le long du canal. De nombreuses entreprises s’y installèrent et si seuls 11 000 travaillaient dans l’industrie en 1930, ils étaient 24 000 en 1960… Les risques de sinistres nécessitant un fort potentiel hydraulique des services d’incendie ont augmenté en proportions.

Gelderland premier du nom (1982 – 2015)

Bateau-pompe Gelderland de Nimègue, Pays-Bas.
Bateau-pompe Gelderland de Nimègue, Pays-Bas.

En 1982 est mis en service à Nimègue le bateau-pompe Gelderland, premier du nom. Construit par les chantiers Schottel à Warmond, Pays-Bas, il est long de 23 mètres avec un tirant d’eau de 1.65 mètres. Il est propulsé par trois propulseurs Schottel de type SRP 132 , dont un statique, animés par trois moteurs General Motors SW-VS de 435 cv. Le navire développe ainsi une puissance totale de 1287 cv et déplace 62 tonnes. Cette propulsion lui donne une vitesse de 15 nœuds (environ 28 km/h). La manœuvrabilité est améliorée par un propulseur d’étrave Promac, type FP 60-520 de 60 cv.

Son équipement incendie est constitué d’une pompe animée par le moteur central de propulsion. Elle offre un débit de 15 000 l/min à 8 bar. Trois lances-canons mixtes eau-mousse dont une télécommandée, d’un débit de 3 000 l/min chacune, complètent cet équipement ainsi qu’un réservoir de 6 000 litres de liquide émulseur. Une lance de dévidoir tournant permet l’attaque de petits feux avec une pression de 10 bar. Le navire est équipé d’un circuit hydraulique d’autoprotection par aspersion contre le rayonnement thermique issu du sinistre combattu avec une capacité de 15 l/min/m2. Le navire peut intervenir en environnements toxiques grâce à une suppression des parties intérieures.

Après plus de trente ans de service il est retiré du service et vendu à un négociant des Émirats Arabes Unis qui le destinait à reprendre du service toujours comme bateau-pompe au sein d’un port au Moyen-Orient

Gelderland le successeur (2015)

Bateau-pompe Gelderland de Nimègue, Pays-Bas
Bateau-pompe Gelderland de Nimègue, Pays-Bas

Le Gelderland, premier du nom, est donc remplacé en 2015 par un bateau-pompe, portant le même nom, construit par Kewatec Aluboat Oy Ab (Finlande). Ce dernier est long de près de 20 mètres avec un tirant d’eau de un mètre. Il met en œuvre une propulsion de type hydrojet Rolls-Royce FF550 animée par deux moteurs diésels Scania DI13 de 750 cv, soit une puissance totale de  1 500 cv. Sa manœuvrabilité en intervention est renforcée par un propulseur d’étrave.

Coque et superstructures sont en aluminium et déplace ainsi 34 tonnes.

Plus léger, offrant une propulsion plus puissante que son prédécesseur il est ainsi plus rapide: 23 nœuds soit près de 43 km/h.

Bateau-pompe Gelderland de Nimègue, Pays-Bas
Bateau-pompe Gelderland de Nimègue, Pays-Bas

Son équipement incendie est constitué de deux pompes attelées aux moteurs de propulsion et offrant un débit de 10 000 l/min chacune. Trois lances canons télécommandées complètent cet équipement dont une montée sur un mât replié en position de route et relevable grâce à un vérin hydraulique.

Les espaces intérieurs sont sur-pressurisés afin de permettre des interventions en environnements toxiques.

Il est à noter que le Gelderland a été livré en même temps que le Batouwe, construit par le même chantier, en remplacement du bateau-pompe du même nom en service depuis 1987 à Tiel, port situé à une petite quarantaine de kilomètres à l’ouest de Nimègue.

 

Une collection de photographies