Le Super Pumper System des pompiers de New York (1965 -1982)


Superpumper des pompiers de New York
Superpumper des pompiers de New York

Comme nous l’avons vu dans la première partie de ce dossier un accord est signé en décembre 1963 entre Mack Truck Inc. et les pompiers de New York pour la construction de ce qui a été le plus puissant engin terrestre de lutte contre les incendies1Contrat d’une valeur de 875 000 dollars de l’époque.. Il avait été conçu par l’architecte naval Francis William  Gibbs (1898 – 1967) , président de Gibbs & Cox Inc. qui avait déjà conçu, entre autres, la bateau-pompe Fire Fighter entré en service en 1938 à New York.
Le Super Pumper System est un ensemble constitué de deux unités : une unité de pompage, le Superpumper, objet de cet article et une unité chargée de transporter  les longueurs de tuyaux, les pièces de jonction et les matériels nécessaires à la mise en œuvre du Superpumper, le Supertender, objet de la prochaine partie de ce dossier.

Le tracteur

Châssis Mack série F
Châssis Mack série F

Le châssis retenu est un châssis tracteur à cabine avancée Mack série F, série lancée en 1962, et plus précisément le modèle F715FSTP, animé par un moteur diésel Mack à huit cylindres de 250 cv. C’est un tracteur simple cabine à trois essieux, les roues arrières sont jumelées.

Il est équipé d’une transmission semi-automatique Alison, à six vitesses, qui, par prise de mouvement sur le moteur de propulsion alimente un compresseur d’air. Ce dernier va permettre le démarrage du moteur d’entrainement de la pompe incendie sur lequel nous allons revenir.

Une réserve d’air, alimentée par le compresseur, permet de disposer immédiatement des 450 psi (environ 31 bar) nécessaires pour démarrer ce moteur.

L’air sous pression est également utilisé pour alimenter la pompe de la direction assistée et le système de freinage du tracteur.

La remorque

Le châssis

Sur ce tracteur est attelée une semi-remorque, construite sur mesures, à deux essieux à roues jumelées. Son châssis est renforcé pour augmenter sa résistance à la traction et à la chaleur.

Sur ce châssis remorque sont installés la pompe incendie et son moteur d’entrainement.

L’ensemble tracteur semi-remorque mesure près de 13 mètres.

La pompe à incendie

Pompe DeLaval embarquée à bord de la semi-remorque du Superpumper
Pompe DeLaval embarquée à bord de la semi-remorque du Superpumper

La pompe à incendie prévue est une pompe DeLaval à six étages construite par DeLaval Turbine Inc. Elle peut être utilisée en favorisant le volume en groupant ses six étages trois par trois (utilisation en parallèle) avec 8 800 gpm en sortie à 350 psi de pression, soit environ 33 000 l/min à 24 bar, ou en pression avec ses six étages alignés et une sortie à 4 400 gpm à 700 psi de pression (utilisation en série), soit environ 16 500 l/min à 48 bar. La Marine américaine avait mis au point, pendant la Seconde guerre et pour ses besoins propres, des tuyaux capables de supporter de telles pressions2Ces tuyaux sont faits d’une gaine de polyester enfermant deux couches de caoutchouc.. Le superpumper pouvant s’alimenter directement depuis une berge en bords de mer3New York est située à l’embouchure du fleuve Hudson et de l’océan Atlantique. le corps de la pompe est en acier inoxydable pour résister à l’eau saline.

La pompe peut être alimentée par six entrées de 4½ pouces4Nous avons utilisé la correspondance: 1 pouce (inch) = 2,54 cm. (110 mm environ) et deux entrées de 12 pouces de diamètre (305 mm) situées à l’arrière de la remorque. Les entrées de 12 pouces sont utilisées en aspiration directe par des aspiraux depuis une berge mais peuvent porter un réducteur permettant de les alimenter en 4½ pouces depuis des hydrants.

Superpumper de New York
Superpumper de New York

Compte tenu du poids des aspiraux, permettant donc l’alimentation sur les entrées de 305 mm, une grue est installée à l’arrière de la remorque, destinée à les soutenir et éviter leur pliure et une trop forte pression sur les connexions d’entrées. D’abord hydraulique ce bras de soutien sera remplacé ultérieurement par une grue mécanique.
Les aspiraux de 305 mm de diamètre sont situés sur les flancs de la remorque dans un logement ouvert sous les portes d’accès au moteur d’entrainement de la pompe.

Les sorties de refoulement sont au nombre de huit, de 4½ pouces, soit 110 mm quatre sur chaque flanc arrière de la remorque.

Le moteur d’entrainement de la pompe

Moteur diésel Napier Deltic
Moteur diésel Napier Deltic

C’est un moteur Napier Deltic T18-37C de 2400 CV. C’est un moteur diésel suralimenté à dix-huit cylindres à deux temps et à trente-six pistons opposés. Il avait été développé par la Marine britannique pendant la Seconde guerre pour animer des navires légers de types patrouilleurs ou torpilleurs5Le projet de conception d’un moteur diésel performant mais léger a été lancé en 1944 par l’Amirauté britannique à un moment où les torpilleurs de la Royal Navy étaient propulsés par des moteurs à essence, ce qui les rendait extrêmement vulnérables aux incendies et aux explosions. Le premier prototype a été proposé après la Guerre en 1947.… Après la Guerre il a motorisé des navires militaires légers et rapides. Il a été également utilisé pour motoriser des motrices ferroviaires de la British Railways au début des années 1960.

Le moteur Napier Deltic embarqué sur la semi-remorque du Superpumper
Le moteur Napier Deltic embarqué sur la semi-remorque du Superpumper

Il a été modifié pour permettre une transmission courte avec la pompe à incendie. La puissance maximale du moteur de 3100 CV est réduite à 2400 CV de manière continue ce qui lui permet de fonctionner à 1800 tours/min de vilebrequin6Le vilebrequin est un dispositif mécanique qui permet, par l’intermédiaire d’une bielle, la transformation du mouvement linéaire rectiligne d’un piston en un mouvement de rotation continu.. Avec cette vitesse il entraine la pompe avec un ratio 1:1. L’inertie de la pompe est compensé par un volant d’inertie.

Le démarrage à froid du moteur peut être aidé par l’injection d’éther (hautement inflammable) dans l’air sous pression fourni par le compresseur du tracteur. Démarré, le moteur est refroidi par un mélange eau/éthylène glycol par un circuit traversant un échangeur de chaleur. Ce dernier est lui même en contact avec un circuit d’eau qui emprunte de l’eau au premier étage de la pompe à incendie. Cette eau est ensuite refoulée par la pompe vers laquelle elle est redirigée.

Les gaz d’échappement sont dirigés vers un exhausteur vertical, situé à l’avant de la semi-remorque, après avoir traversé un silencieux horizontal pour réduire le bruit général du moteur. Les opérateurs à proximité de l’engin doivent quand même porter un casque de protection auditive. Le silencieux est flanqué de deux réservoirs de gasoil de 200 gallons7Nous avons utilisé la correspondance 1 gallon US=3.79 litres. (environ 760 litres) pour l’alimentation du moteur, utilisables l’un après l’autre ou simultanément. A plein régime le moteur consomme environ 510 litres de carburant par heure.

Profil du Superpumper des pompiers de New york (1965 - 1982) Document Fire Apparatus Journal
Une collection de photographies

Notes

Notes
1 Contrat d’une valeur de 875 000 dollars de l’époque.
2 Ces tuyaux sont faits d’une gaine de polyester enfermant deux couches de caoutchouc.
3 New York est située à l’embouchure du fleuve Hudson et de l’océan Atlantique.
4 Nous avons utilisé la correspondance: 1 pouce (inch) = 2,54 cm.
5 Le projet de conception d’un moteur diésel performant mais léger a été lancé en 1944 par l’Amirauté britannique à un moment où les torpilleurs de la Royal Navy étaient propulsés par des moteurs à essence, ce qui les rendait extrêmement vulnérables aux incendies et aux explosions. Le premier prototype a été proposé après la Guerre en 1947.
6 Le vilebrequin est un dispositif mécanique qui permet, par l’intermédiaire d’une bielle, la transformation du mouvement linéaire rectiligne d’un piston en un mouvement de rotation continu.
7 Nous avons utilisé la correspondance 1 gallon US=3.79 litres.