Le Super Pumper System des pompiers de New York (1965 -1982)


Il manque 1 800 mètres de tuyaux !

Dans la configuration initiale du Super Pumper System, imaginé par l’architecte naval Francis Gibbs, réalisé par Mack pour les pompiers de New York, le Supertender devait embarquer 8 000 pieds de tuyaux, soit plus de 2 400 mètres. Pour cela il était prévu quatre dévidoirs tournants animés par des moteurs, eux mêmes asservis à une pompe hydraulique. Chaque dévidoir devait porter 2 000 pieds (610 mètres environ) de tuyaux par longueurs de 50 pieds (environ 15 mètres).
Par suite de difficultés à mettre en œuvre cette configuration, on a finalement opté pour une solution plus classique avec deux compartiments ouverts situés à l’arrière de la remorque, chacun portant 1 000 pieds de tuyaux de 4½ pouces (305 mètres de longueur, 110 mm de diamètre environ).

Les satellites ou camions-dévidoirs

Satellite sur châssis Mack série C
Satellite sur châssis Mack série C

Les 6 000 pieds manquants (environ 1 830 mètres) ont été répartis sur trois engins rajoutés à la configuration. Baptisés satellites ce sont en fait des camions-dévidoirs (hose tender selon la terminologie américaine) portant chacun 2 000 pieds (environ 610 mètres) de tuyaux en écheveaux dans deux ou trois compartiments séparés par des cloisons. Ils ne sont pas équipés d’une pompe mais d’une lance canon Stang, à commandes manuelles, offrant un débit de 4 000 gpm soit environ 15 000 l/min. Deux entrées d’alimentation de 110 mm positionnées de chaque coté de l’engin.

A partir de 1975 les satellites portent environ 228 litres de liquide émulseur répartis en 18 bidons portés sur leurs flancs.

Les satellites  embarquent également un collecteur portatif. C’est une sorte de poteau à incendie, portable et mobile, monté sur roues. Il est alimenté par deux entrées de 4½ pouces (environ 114 mm) et peut refouler vers six sorties de 2½ pouces (environ 64 mm). Il peut être alimenté par le Superpumper.

Même s’ils ne sont pas prévus dans le scénario initial, ces satellites permettent  une plus grande souplesse de mise en œuvre du Super Pumper System. En effet, de gabarit plus réduit que le Super Tender, ils sont plus faciles à positionner et permettent de meilleurs angles d’attaque des incendies. Ils deviennent  les éléments avancés du Super Pumper System.

S’ils sont bien intégrés au Super Pumper System, l’un d’entre-eux est systématiquement engagé lors de l’intervention d’un bateau-pompe pour un incendie « terrestre ». Ses longueurs de tuyaux permettent alors de relayer et prolonger la capacité hydraulique du bateau-pompe à distance de sa prise d’eau. De plus la lance-canon du satellite, alors suffisamment alimentée, peut entrer en action.

Ainsi les trois satellites sont affectés à des compagnies proches du front de mer :

  • Satellite 1 (SAT 1, Compagnie 31, Manhattan)  couvre le sud de Manhattan, le sud-ouest de Queens et le nord de Brooklyn,
  • Satellite 2 (SAT 2, Compagnie 83, Bronx) couvre le Bronx, le nord de Manhattan et le nord de Queens,
  • Satellite 3 (SAT 3,  Compagnie 242, Brooklyn) couvre Staten Island1Avec un accès au pont Verrazano Narrows Bridge qui relie Brooklyn à Staten Island., le sud-est de Queens et le sud de Brooklyn.

Ces positionnements ont pu changer durant les années de service suivantes.

Différents modèles

Satellite sur châssis Mack C
Satellite sur châssis Mack C

Les trois premiers satellites sont construits par Mack à partir d’un châssis de série C, proposée par Mack depuis 1957,  la C85FD plus exactement. Ils sont animés par un moteur diésel, à cabine avancée. Les pompiers de New York utilisaient des engins-pompes sur un tel châssis depuis 1958.

Les trois satellites ont fait parti des derniers engins des pompiers new-yorkais qui embarquaient des membres d’équipage sur le marche-pieds arrière avec deux poignées latérales.

La mise en maintenance d’un satellite pouvait compromettre l’engagement du Super Pumper System. Aussi en 1972 un engin-pompe sur un châssis Mack de 1954 est modifié pour être utilisé en tant que réserve.

Satellite sur châssis Mack C réhabilité
Satellite sur châssis Mack C réhabilité

Après douze ans de service, en 1977, se pose la question du remplacement des trois satellites. Le département des pompiers de New York, traversant une crise budgétaire,  va opter pour une solution plus économique  qui consiste à reconditionner les trois engins existants. C’est Com Coach, un carrossier local installé à Long Island, qui va réaliser ce travail. Si l’hydraulique, le moteur de propulsion et la lance-canon ne sont pas modifiés ou remplacés, la carrosserie  est complètement retirée et une nouvelle, aux formes totalement différentes, est installée. Les engins réhabilités présentent alors des arêtes rectilignes bien différentes des formes arrondies du modèle C conçu par Mack. Les engins reprennent ainsi du service et en seront retirés seulement en 1985 !

Satellite Saulsbury sur châssis American Lafrance
Satellite Saulsbury sur châssis American Lafrance

En 1982 Saulsbury livre quatre nouveaux satellites sur châssis American Lafrance. Trois sont affectés au Super Pumper System.

En 1983 c’est Ward79 qui livre à son tour deux satellites sur châssis Ward79/Mack CF. A cette date le Superpumper et le Supertender avaient été retirés du service actif. Les satellites, quant à eux, sont maintenus dans le cadre du Maxi Water Unit2Nous décrirons plus complètement cette unité dans la dernière partie de ce dossier. qui remplace le Super Pumper System à partir de 1984. Six ensembles sont formés, constitués chacun d’un engin-pompe d’une capacité de 2 000 gpm (7 600 l/min environ) et d’un satellite. Ces ensembles sont à même d’engager une capacité hydraulique conséquente, avec une possibilité d’établissement à bonne distance d’un point d’eau ou de poteaux à incendie.

Notes

1 Avec un accès au pont Verrazano Narrows Bridge qui relie Brooklyn à Staten Island.
2 Nous décrirons plus complètement cette unité dans la dernière partie de ce dossier.