Le landing craft de Tortuguero (Costa Rica)


La Terre des tortues

Le village de Tortuguero, Costa Rica
Le village de Tortuguero, Costa Rica

Tortuguero, littéralement la Terre des tortues, est un village de moins de 1 500 habitants au nord des Caraïbes, à Costa Rica, en Amérique du sud. Ce village est construit sur un banc de sable séparé du continent par une rivière d’un côté, la Tortuguero, et bordé, de l’autre côté, par la Mer des Caraïbes. Environné de forêts denses il a été, à partir des années 1940, le siège d’une importante exploitation du bois. Cette industrie déclinant, le village s’est tourné à partir des années 1970 vers l’écotourisme. Il a donné son nom à un important parc national, riche d’une très belle biodiversité avec, en particulier, quatre espèces de tortues marines pour lesquelles les plages de Tortuguero sont des sites de pontes. Quatre stations de biologie marine y sont installées. Le village n’est accessible que par voies maritime ou aérienne et ne dispose pas d’une infrastructure routière puisque aucun véhicule motorisé n’y circule.
On peut parcourir le parc par des pistes, très fréquentées par les touristes, ou par des canaux creusés pour le transport du bois à l’époque où la forêt était exploitée. Des opérateurs touristiques proposent des visites du Parc sur des bateaux à fonds plats.

Un environnement très particulier pour un bateau de secours

Voie navigable à l'intérieur du Parc National
Voie navigable à l'intérieur du Parc National

Cette région, assez isolée avec des accès limités (maritimes et aériens seulement donc), très fréquentée du fait du Parc National1Le troisième parc le plus fréquenté du Costa Rica. nécessitait un moyen de secours nautique adapté.

Il devait être léger avec un fond plat, et donc un faible tirant d’eau, du fait de la faible profondeur des voies navigables et pour permettre d’aborder leurs berges, posséder une propulsion permettant la navigation dans une eau pouvant être parsemée de débris, une grande capacité de chargement de manière à transporter des lots de matériels variables selon les interventions (incendie, secours à victimes, interventions diverses…).

Il devait être capable en particulier d’acheminer un engin d’intervention terrestre et polyvalent de petit gabarit, toutes roues motrices, de type Kawasaki Mule2Le Service départemental d’incendie et de secours des Yvelines en France a mis également en service un engin de ce type pour intervenir également en milieu forestier, en forêt de Rambouillet par exemple. L’engin est acheminé jusqu’en lisière porté par une remorque tractée par un véhicule de liaison hors route. pour accéder à l’intérieur des terres après abordage sur une plage ou une berge, c’est à dire en l’absence d’infrastructures portuaires adaptées. De ce fait le bateau devait permettre un embarquement et un débarquement facile et rapide de cet engin et/ou des équipements transportés.

L’embarcation devait bien entendu être capable à lutter contre un incendie soit de manière directe avec une lance-canon soit en permettant d’alimenter des établissements de tuyaux à distance…

Le Landing Craft Fire Boat de Tortuguero.

En test chez le constructeur
En test chez le constructeur

Le pompiers du Costa Rica ont donc mis en service à Tortuguero une embarcation proche de celles utilisées par l’armée pour procéder à des mises à terre de troupes et de matériels, de type péniches de débarquement3Ces matériels prirent de l’importance durant la seconde guerre mondiale où ils furent utilisés pour débarquer les troupes et les chars lors des assauts amphibies alliés et en particulier durant le débarquement de Normandie en juin 1944. ou landing crafts . Ces péniches sont également utilisées par des affréteurs civils pour le transport et le transfert de véhicules ou de marchandises dans le cadre de logistique de ravitaillement d’iles ou de zones côtières où les ports sont absents ou peu équipés (grues…).

Long de près de 10 mètres, large de 3 mètres environ, cette embarcation a été construite en aluminium par le canadien Stanley d’Ontario, filiale de MetalCraft Marine. Elle est propulsée par deux deux moteurs jumeaux hors-bords Yamaha à quatre cylindres de 200 CV à une vitesse de 40 nœuds (environ 75 km/h). La timonerie est semi-fermée.

L’avant du bateau est constitué d’une rampe d’étrave permettant l’embarquement et le débarquement du matériel transporté. Celle-ci est manœuvrée par des vérins hydrauliques latéraux.

L’équipement d’incendie et de secours

L'hydraulique incendie en action
L'hydraulique incendie en action

Il est constitué d’un groupe motopompe Darley PSDE avec un moteur thermique Kem Kodiak de 364 CV, six litres de cylindrée, et une pompe d’un débit de près de 5 700 l/min (testée à plus de 7 500 l/min à 10 bar).

Une lance-canon Akron Apollo, 4 800 l/min, est positionnée sur le pont avant au pied de la timonerie et peut être facilement retirée pour dégager le pont si nécessaire.

Sur les côtés sont positionnées deux sorties de refoulement de 63.5 mm sur lesquelles il est possible d’emmancher des lances fixes.

Des longueurs de tuyaux sont rangés dans un coffre à l’arrière de la timonerie.

L’embarcation est équipée de projecteurs à LEDs pour les interventions de nuit ou par de fortes brumes, fréquentes dans cette région très humide. Elle porte également une rampe de feux de priorité à LEDs.

Le toit de la timonerie, de type « tropical », se prolonge vers l’arrière du bateau pour protéger d’éventuelles victimes en cours d’évacuation car si les températures sont clémentes en cette région les pluies peuvent être fréquentes et subites.

L’embarcation peut en recueillir une dizaine de personnes.

 

Profil du landing craft Stanley/MetalCraft Marine livré à Tortuguero au Costa Rica. Noter le faible tirant d'eau, le toit de type tropical, les moteurs hors-bords, une des deux sorties latérales de refoulement, la lance-canon fixée sur le pont avant, la rampe d'étrave ici en position relevée. Source Metalcraft Marine

 

Une collection de photographies

Notes

Notes
1 Le troisième parc le plus fréquenté du Costa Rica.
2 Le Service départemental d’incendie et de secours des Yvelines en France a mis également en service un engin de ce type pour intervenir également en milieu forestier, en forêt de Rambouillet par exemple. L’engin est acheminé jusqu’en lisière porté par une remorque tractée par un véhicule de liaison hors route.
3 Ces matériels prirent de l’importance durant la seconde guerre mondiale où ils furent utilisés pour débarquer les troupes et les chars lors des assauts amphibies alliés et en particulier durant le débarquement de Normandie en juin 1944.