Le fourgon-pompe Mack CF des pompiers de New York (1968 – 2001)


Fourgon-pompe Mack CF
Fourgon-pompe Mack CF

A partir de 1968 les pompiers de New-York mettent en départ des engins-pompes sur des châssis Mack CF construits et équipés par Mack Trucks INC.
Ils remplacent ceux sur châssis Mack C, premiers engins Mack à cabines avancées et mis en service à partir de 19571American Lafrance avait introduit aux États-Unis les premiers châssis à cabines avancées en 1945 suivi de Crown en 1951..
Depuis les années 1920 Mack a toujours été le fournisseur privilégié des engins des pompiers de New York. Ils ne vont pas déroger à la règle avec les modèles CF puisque quatre-cent d’entre eux seront livrés et mis en départ à partir de 1968.

Fourgon-pompe Mack CF
Fourgon-pompe Mack CF

Ils seront utilisés pendant plus de trente ans, le dernier ayant été retiré du service en 20012Ce sera celui de la 164ème compagnie située à Staten Island qui sera remplacé par un fourgon-pompe Seagrave..

Ces engins sont des Custom Fire trucks selon la terminologie américaine. C’est à dire que Mack3D’autres constructeurs américains ont eu la même démarche: Ahrens-Fox, Maxim, Seagrave… a dédié spécifiquement ce châssis CF à la production de véhicules d’incendie. Le constructeur maitrise tous les éléments de l’engin : châssis, moteur, équipements… même s’il peut faire appel à d’autres fournisseurs. Par opposition les équipementiers transforment des châssis commerciaux pour en faire des engins d’incendie.

La première vague

Fourgon-pompe Mack CF de New York (FDNY)
Fourgon-pompe Mack CF de New York (FDNY)

La première livraison de 20 engins est effectuée en 1968. Une commande de trente-cinq exemplaires suivra en 1969.
Ces engins sont à simple cabine, avec deux portes et un auvent à l’arrière de la cabine avec une banquette pouvant recevoir trois personnels assis dos vers le sens de déplacement de l’engin.
Ils sont équipés d’une pompe de 1 000 gpm4Nous avons utilisé la correspondance 1 gallon US=3.79 litres. (environ 3 800 l/min) et d’une tonne de 300 gallons d’eau (environ 1 130 litres). Ils sont animés par un moteur diesel Mack Maxidyne. Ils sont pourvus d’une lance-canon.

Les tuyaux sont lovés en écheveaux dans plusieurs compartiments arrières recouverts d’une bâche pour les protéger des projections issus des incendies combattus. Au-delà de cette bâche vers l’arrière un arceau soutient une protection métallique qualifiée d’anti-émeute. Ce petit toit protège les personnels de projections accidentelles (incendies) ou intentionnelles lorsqu’ils sont positionnés à l’arrière de l’engin, par exemple sur le marchepied donnant accès aux compartiments dévidoirs.

La dotation en tuyaux varie d’une compagnie à l’autre en fonction des structures à défendre en premier appel. Les compartiments qui reçoivent ces tuyaux sont segmentés par plusieurs cloisons. Ces compartiments contiennent les lignes de tuyaux, des lignes d’attaque de différents diamètres et des lignes d’alimentation de plus fort diamètre. Il n’y a pas de dévidoirs mobiles comme on peut en voir sur les engins européens. Selon les compagnies et les besoins on pourra trouver sur les flancs des échelles coulissantes, des aspiraux, des compléments de tuyaux en écheveaux…
Sur les engins mis en départ en 1968 et 1969 une lance de dévidoir tournant était positionnée au dessus et au fond du compartiment dévidoir, près de la cabine et dévidant vers l’arrière. Sur les livraisons suivantes ce dévidoir a été déplacé vers l’arrière et en bas à la hauteur du marchepied qui donne accès au compartiment dévidoir. Plus tard ce dévidoir tournant sera définitivement supprimé. Un orifice d’alimentation se trouve en façade avant de l’engin. Le panneau de commande de la pompe est situé sur le flanc gauche du fourgon. Il intègre une seconde entrée d’alimentation (une troisième sur le flanc droit).

Fourgon-pompe Mack CF de New York (FDNY)
Fourgon-pompe Mack CF de New York (FDNY)

En 1970 quatre-vingt fourgons identiques sont livrés avec une tonne de 400 gallons (environ 1 500 litres) sauf deux d’entre-eux qui portent une tonne plus importante de 750 gallons (environ 2 800 litres) destinés aux zones péri-urbaines moins desservies par le réseau d’adduction d’eau.

Deux d’entre-eux portent un mât télescopique articulé de 54 pieds (environ 16 mètres) surmonté d’une lance. Ces derniers portent une tonne de 320 gallons (environ 1 200 litres). Ils sont affectés à Brooklyn et dans le Bronx où les feux d’appartements en étages étaient plus fréquents. Grâce à ce dispositif on pouvait  diriger une lance vers des ouvertures d’un second ou  troisième niveau d’un immeuble depuis l’extérieur sans exposer le personnel.

La seconde vague

Fourgon-pompe Mack CF de New York (FDNY)
Fourgon-pompe Mack CF de New York (FDNY)

La quatrième livraison a lieu en 1971 avec quarante exemplaires identiques à ceux de la première vague mais avec une vraie double cabine fermée à quatre portes et une tonne de 400 gallons. quarante-six exemplaires suivront en 1972, trente-et-un en 1975.

Les quarante livrés en 1978 (et les suivants) portent une tonne de 500 gallons (environ 1 900 litres) qui devient la capacité standard de l’engin-pompe.

Parmi les quatre-vingt livrés en 1979 six porteront une pompe de 2 000 gpm (environ 7 600 l/min), les premières d’un tel débit dans l’histoire des engins de New York. Chaque engin sera affecté à un arrondissement de New York : Manhattan, Bronx, Queens et Staten Island, à l’exception de Brooklyn qui en recevra deux. Ces engins constitueront la force de frappe  du Maxi Water System à partir de 1984 après le retrait du service actif du Super Pumper.

Les dix livrés en 1981 ont une livrée jaune (« lime yellow ») à titre de test de visibilité. Trois d’entre-eux seront finalement repeints en livrée rouge et blanche en 1985.

Les six et derniers livrés en 1983 portent une pompe haute pression et seront affectés à Manhattan où se trouvent un grand nombre d’immeubles de grande hauteur qui nécessitent une plus forte poussée hydraulique des engins d’incendie en cas de sinistre. Ce seront les derniers à arborer une livrée entièrement rouge.

La troisième et dernière vague

Fourgon-pompe Mack/Ward 79 de New York (FDNY)
Fourgon-pompe Mack/Ward 79 de New York (FDNY)

En 1983 Mack cesse ses activités de production de véhicules d’incendie. C’est Ward 79 qui poursuivra la livraison d’engins-pompes sur châssis Mack CF5Ward79 livrera également deux camions-dévidoirs baptisés satellite 1 et satellite 2 pour accompagner le couple Mack super pumper/super tender auquel nous consacrerons bientôt un dossier dans netpompiers..

Plus d’une centaine d’entre-eux  sont mis en départ de 1984 à 1989625 en 1984, 25 en 1985, 12 en 1986, 20 en 1987, 20 en 1988 et 25 en 1989. date à laquelle Ward79 cesse toutes activités. Ces derniers sont facilement identifiables par leur toit de cabine de couleur blanche.

Tous sont équipés d’une pompe de 1 000 gpm. Mais deux d’entre-eux livrés en 1987, deux autres en 1988 et encore deux autres en 1989 portent une pompe de 2 000 gpm. Leur capacité en eau reste  500 gallons.

Le concept Rapid Water

Fourgon-pompe Rapid Water Mack CF de New York (FDNY)
Fourgon-pompe Rapid Water Mack CF de New York (FDNY)

Certains engins-pompes Mack CF portent un dispositif hydraulique particulier baptisé Rapid water.

Il s’agit d’un additif ajouté directement dans la veine d’eau à partir d’un réservoir auxiliaire. L’additif est un polymère à longue chaine produit par Union Carbide dont l’ajout limite les pertes de charge et donc améliore les performances hydrauliques de l’engin.

Rappelons que les pertes de charge sont les pertes de pression au sein d’un établissement de tuyaux depuis un engin-pompe. Elles sont causées par le frottement de l’eau contre les parois des tuyaux, les pièces de jonctions et l’ensemble des accessoires hydrauliques.

Le produit baptisé Ucar avait été le résultat d’une étude conjointe entre l’industriel de la chimie et les pompiers de New York.

La nomenclature des engins

Le département des pompiers de New York (Fire Department of New York ou FDNY) est constitué de plusieurs centaines de compagnies. Chaque compagnie utilise un type d’engin d’intervention spécifique. Ainsi par exemple une compagnie qui arme un moyen élévateur, échelle pivotante ou camion bras élévateur, est baptisée Ladder company. Une compagnie qui met en départ un de nos engins-pompes Mack CF est une Engine company. Ainsi un tel engin porte le marquage E suivi du numéro de sa compagnie. Par exemple le fourgon-pompe E234  était celui de le 234ème compagnie, située à Brooklyn, l’un des cinq arrondissements de New York7Pour la petite histoire ce dernier a été, en 1974,  le 1 000ème engin motorisé mis en départ par les pompiers de New York depuis 1911 !.

On attribue également à l’engin un numéro de registre plus administratif selon un format bien déterminé. Ainsi le premier engin-pompe Mack livré en 1981 porte le numéro de registre MP8101. M pour Mack, le fournisseur, P pour pumper, le type d’engin, 81 pour l’année de sa livraison (en général celle de sa construction) et 01 le numéro d’ordre dans la série. Ce numéro de registre  figure souvent sur les engins.

Le retrait du service actif

En 1990 le châssis Mack CF n’est plus produit.

Fourgon-pompe Mack CF/Ward 79 de 1989 reconverti pour la Squad 288
Fourgon-pompe Mack CF/Ward 79 de 1989 reconverti pour la Squad 288

Au fil des années des engins-pompes Mack CF en service actif  sont mis en réserve opérationnelle ou en réserve technique ou convertis en d’autres engins d’intervention. Par exemple dix d’entre-eux, parmi ceux commandés en 1978 et 1979, deviendront des engins producteurs de mousse (foam unit) entre 1984 et 1989, un autre (l’engin E310) avec mât télescopique également tout en conservant son mât ! Un autre deviendra un Hazmat (Hazardous materials) dans l’arrondissement du Queens, c’est à dire un engin destiné à la lutte contre la pollution et la protection des personnels contre les émanations toxiques durant les interventions… Au moins l’un d’entre-eux est converti pour rejoindre une Squad company c’est à dire une compagnie polyvalente capable de suppléer à n’importe quel autre compagnie. Il s’agit du fourgon-pompe E323 originellement affecté à Brooklyn devenu le Squad 288. D’autres encore sont affectés à la Fire Academy, le centre de formation des pompiers de New York.

Véhicule Hazmat (Hazardous Materials) de la 1ère compagnie des pompiers de New York
Véhicule Hazmat (Hazardous Materials) de la 1ère compagnie des pompiers de New York

Jusqu’à la fin des années 1970 beaucoup d’entre-eux seront ferraillés à la fin de leur service actif après avoir été vendus aux enchères.

Puis décision est prise, sous la pression d’organisations représentatives des pompiers de New York8L’argument en a été l’insécurité des personnels intervenant avec des engins trop anciens., de remplacer les engins de première ligne après dix années de service. Ces engins, très souvent encore en très bon état à leur retrait du service actif, étaient susceptibles d’intéresser d’autres corps de pompiers du pays, de plus petites tailles et avec lesquels les engins étaient moins sollicités qu’à New York. Ainsi beaucoup d’engins-pompes Mack CF, atteints par la limite d’age, ont trouvé acquéreurs pour quelques centaines de dollars9Les engins retirés du service actif étaient alors stockés dans l’enceinte de l’ancien chantier naval Brooklyn Navy Yard. d’abord parmi les pompiers du Maryland, de Pennsylvanie et d’autres états du nord du pays puis l’intérêt s’est répandu chez les pompiers de l’ouest, du sud…

Fourgon-pompe des pompiers de Steelton en Pennsylvanie après avoir servi à New York
Fourgon-pompe des pompiers de Steelton en Pennsylvanie après avoir servi à New York

Beaucoup ont alors été modifiés en fonction des besoins: peinture et marquages, capacité en eau, ajout d’une lance de dévidoir tournant, remplacement de la pompe, ajouts d’équipements divers… Ces évolutions ont été réalisées par les ateliers des pompiers acquéreurs ou par des équipementiers.

Le Mack CF aura sans doute été le châssis le plus populaire de la marque10Près de quatre-mille engins de série CF seront construits de 1968 à 1990..
Un grand nombre de ces engins historiques sont encore conservés aujourd’hui par des passionnés particuliers et on peut encore les voir défiler lors de parades, de commémorations ou de rassemblements.

 

Une collection de photographies

Notes   [ + ]

1. American Lafrance avait introduit aux États-Unis les premiers châssis à cabines avancées en 1945 suivi de Crown en 1951.
2. Ce sera celui de la 164ème compagnie située à Staten Island qui sera remplacé par un fourgon-pompe Seagrave.
3. D’autres constructeurs américains ont eu la même démarche: Ahrens-Fox, Maxim, Seagrave…
4. Nous avons utilisé la correspondance 1 gallon US=3.79 litres.
5. Ward79 livrera également deux camions-dévidoirs baptisés satellite 1 et satellite 2 pour accompagner le couple Mack super pumper/super tender auquel nous consacrerons bientôt un dossier dans netpompiers.
6. 25 en 1984, 25 en 1985, 12 en 1986, 20 en 1987, 20 en 1988 et 25 en 1989.
7. Pour la petite histoire ce dernier a été, en 1974,  le 1 000ème engin motorisé mis en départ par les pompiers de New York depuis 1911 !
8. L’argument en a été l’insécurité des personnels intervenant avec des engins trop anciens.
9. Les engins retirés du service actif étaient alors stockés dans l’enceinte de l’ancien chantier naval Brooklyn Navy Yard.
10. Près de quatre-mille engins de série CF seront construits de 1968 à 1990.