Photothèque des moyens nautiques et maritimes de secours et de lutte contre les incendies

Type de bateau

Nom du bateau

69 photographies correspondent à votre critère de recherche:.
  • Bateau-pompe (Type embarcation)


  • SERGENT DECROCQ

    Bateau-pompe

    Construction par Chantier Ziegler

    Armement par le Grand Port Maritime de Dunkerque

    Port d'attache Dunkerque


    Mis en service en 1975. Armé par le Port autonome de Dunkerque qui fournit les deux membres de conduite, les sapeurs-pompiers de Dunkerque fournissant l'équipe d'intervention constituée de cinq à sept hommes spécialistes en feux de navires. 26.50 x 7 mètres. Deux moteurs Baudoin de 430 CV chacun. Vitesse de 10 nœuds. Deux pompes Sides de 300 m3/heure, 10 bar. Quatre lances Monitor sur affût dont une sur tourelle. Liquide émulseur, poudre, bouteilles de CO2. Bras élévateur articulé de 18 mètres. Le sergent DECROCQ était un sapeur-pompier de Dunkerque mort au feu en 1973

    2005©Christophe DE LANGHE

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale (que l'on aperçoit de face sur le pont avant), en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-Sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2010©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale, en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-Sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2010©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale, en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-Sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2010©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale, en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2010©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale, en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-Sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2010©Olivier GABRIEL

    Bateau-pompe

    Armement par le Port d'Arcachon

    Port d'attache Arcachon


    Petit bateau-pompe dont les missions sont la lutte incendie, le remorquage et secours aux plaisanciers en panne. Utilisé pour ramener à flanc les bateaux en panne sur le bassin jusqu'à leur anneau au port. Est équipé d'une lance sur affût Desautel

    2008©Vincent JURIENS

    Bateau-pompe

    Armement par le Port d'Arcachon

    Port d'attache Arcachon


    Petit bateau-pompe dont les missions sont la lutte incendie, le remorquage et secours aux plaisanciers en panne. Utilisé pour ramener à flanc les bateaux en panne sur le bassin jusqu'à leur anneau au port. Est équipé d'une lance sur affût Desautel

    2008©Vincent JURIENS

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale, en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-Sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2006©Roger SCHWAB

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale, en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-Sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2006©Roger SCHWAB

    LIEUTENANT GILLET

    Bateau-pompe

    Immatriculation P016604F

    Construction par Van der Giessen

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours des Yvelines (SDIS 78)

    Port d'attache Conflans-Sainte-Honorine


    Ancien remorqueur construit au début des années 1930 par les chantiers Van der Giessen. Il est lancé en octobre 1982 après une remise à neuf réalisée par les sapeurs-pompiers des Yvelines et baptisé Lieutenant Gillet en hommage au chef de corps des sapeurs-pompiers de Conflans entre 1960 et 1971. 2 pompes Sides de 2 000 litres/min à 15 bar animées par des moteurs Baudoin de 130 CV. 4 motopompes d'épuisement de 40 m3/heure. 1 lance Monitor d'un débit de 3 800 litres/min, 1 lance à mousse à bas foisonnement de 200 litres/min, 2 lances à mousse moyen foisonnement de 200 litres/min. 1 700 litres de liquide émulseur.

    2010©Dorian BELZANNE

    LIEUTENANT GILLET

    Bateau-pompe

    Immatriculation P016604F

    Construction par Van der Giessen

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours des Yvelines (SDIS 78)

    Port d'attache Conflans-Sainte-Honorine


    Ancien remorqueur construit au début des années 1930 par les chantiers Van der Giessen. Il est lancé en octobre 1982 après une remise à neuf réalisée par les sapeurs-pompiers des Yvelines et baptisé Lieutenant Gillet en hommage au chef de corps des sapeurs-pompiers de Conflans entre 1960 et 1971. 2 pompes Sides de 2 000 litres/min à 15 bar animées par des moteurs Baudoin de 130 CV. 4 motopompes d'épuisement de 40 m3/heure. 1 lance Monitor d'un débit de 3 800 litres/min, 1 lance à mousse à bas foisonnement de 200 litres/min, 2 lances à mousse moyen foisonnement de 200 litres/min. 1 700 litres de liquide émulseur.

    2010©Dorian BELZANNE

    LUTÈCE

    Bateau-pompe

    Construction par Chantiers navals franco-belges

    Armement par la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

    Port d'attache Paris


    Mis en service en 1937, avec le Paris, à l'occasion de l'Exposition universelle

    1987©Jacques PETER

    CAPORAL-CHEF HENRI JEAN

    Bateau-pompe

    Construction par Dubigeon Normandie

    Port d'attache Rouen


    Mis en service en 1964. 23 mètres de long sur 5.50 mètres de large. Trois lances Monitor, une lance à eau à l'arrière, une lance double eau-mousse à l'avant et une lance eau-mousse sur tourelle (à 10.40 mètres de la ligne de flottaison). Son nom est celui d'un sapeur-pompier de Paris tué en 1944 pendant le bombardement de la ville de Rouen (un détachement parisien était allé porter main forte aux sapeurs-pompiers rouennais)

    2008©Philippe GALAS

    LA TOURETTE

    Bateau-pompe

    Immatriculation ST436646

    Construction par Breheret SA

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de l'Hérault (SDIS 34)

    Port d'attache Sête


    Mis en service en 1981 par la Chambre de commerce de Sète. Tirant d'eau de 1.25 mètre. 14.50 mètres de long et 4 mètres de large. Lance-canon d'un débit de 600 m3/heure. 4 000 litres de liquide émulseur

    1998©Marc DUTHET

    VEILLEUR

    Bateau-pompe

    Port d'attache Rouen


    Le bateau-pompe VEILLEUR a servi dans le port de Rouen du début du siècle dernier jusqu'à la Seconde guerre mondiale. Son épave a été retrouvée en 2007 au fond de la Seine par les plongeurs de l'association Haliotis Explo. Cette photographie est extraite d'un fim tourné par Jacque LE LAY, membre de l'association, plongeur et découvreur de l'épave

    2008©Jacques LE LAY

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL