Photothèque des véhicules d'incendie des sapeurs-pompiers de Paris

Type d'agrès

83 photographies correspondent à votre critère de recherche:.
  • André ARRU-GALLART (Photographe)

  • FOURGON-POMPE TONNE

    Châssis Renault Premium 250 équipé par Technamm

    Immatriculé FPT 23

    Sapeurs-pompiers de Paris


    Anciennement fourgon d'appui (FA). Tonne de 1 000 litres. Pompe de 2 000 litres/min. 400 mètres de tuyaux de 110 mm en écheveaux dans deux coffres de part et d'autre du dévidoir tournant.


    En intervention dans une rue de Paris...


    2018©André ARRU-GALLART

    PREMIER SECOURS

    Châssis Renault Midlum 220 équipé par Sides

    Immatriculé PS 207

    Sapeurs-pompiers de Paris


    930 litres d'eau, 100 litres de liquide émulseur, 50 litres d'agent mouillant. Pompe Sides d'un débit de 1 500 litres/min - 15 bar, amorceur à piston. Dévidoir tournant avec 80 mètres de tuyau semi-rigide de 22 mm de diamètre alimentant une lance à jet variable, rembobinage et verrouillage électriques. Système CTD Caméléon permettant d'injecter en ligne, avec dosage électronique, liquide émulseur et agent mouillant. La partie gauche de la carrosserie est dédiée à la fonction incendie avec un coffre de rangement contenant des bacs plastiques (600x300 mm), une panoplie basculante et une étagère. La cellule sanitaire est accessible par une porte battante sur le flanc droit de l'engin et par deux portes battantes arrières. L'accès par l'arrière nécessite la dépose d'un dévidoir mobile. Support de brancard télescopique permettant l'entrée et la sortie d'une victime allongée sans dépose de dévidoir mobile.


    Premier secours de cinquième génération (PSE 5).


    2015©André ARRU-GALLART

    PREMIER SECOURS

    Châssis Renault Midlum 220 équipé par Sides

    Immatriculé PS 207

    Sapeurs-pompiers de Paris


    930 litres d'eau, 100 litres de liquide émulseur, 50 litres d'agent mouillant. Pompe Sides d'un débit de 1 500 litres/min - 15 bar, amorceur à piston. Dévidoir tournant avec 80 mètres de tuyau semi-rigide de 22 mm de diamètre alimentant une lance à jet variable, rembobinage et verrouillage électriques. Système CTD Caméléon permettant d'injecter en ligne, avec dosage électronique, liquide émulseur et agent mouillant. La partie gauche de la carrosserie est dédiée à la fonction incendie avec un coffre de rangement contenant des bacs plastiques (600x300 mm), une panoplie basculante et une étagère. La cellule sanitaire est accessible par une porte battante sur le flanc droit de l'engin et par deux portes battantes arrières. L'accès par l'arrière nécessite la dépose d'un dévidoir mobile. Support de brancard télescopique permettant l'entrée et la sortie d'une victime allongée sans dépose de dévidoir mobile.


    Premier secours de cinquième génération (PSE 5).


    2015©André ARRU-GALLART

    PREMIER SECOURS RELEVAGE

    Châssis Renault Trafic T 1400 D équipé par Sanicar

    Immatriculé PSR 32

    Sapeurs-pompiers de Paris

    1993©André ARRU-GALLART

    PREMIER SECOURS RELEVAGE

    Châssis Renault Trafic T 1400 D équipé par Sanicar

    Immatriculé PSR 32

    Sapeurs-pompiers de Paris

    1993©André ARRU-GALLART

    FOURGON D'APPUI

    Châssis Iveco Eurocargo 150E23 équipé par Sides

    Immatriculé FA 20

    Sapeurs-pompiers de Paris


    Tonne de 1 000 litres. Pompe de 2 000 litres/min. 400 mètres de tuyaux de 110 mm.


    Affecté au centre de secours de Clichy-sous-Bois (93).


    2013©André ARRU-GALLART

    CAISSON MOBILE HYPERBARE

    Châssis Citroën U23-50 équipé par Heuliez

    Immatriculé 8581RK75

    Sapeurs-pompiers de Paris



    Financé, en 1964, par Gaz de France et le ministère de la santé (APHP) et mis à disposition des sapeurs-pompiers de Paris pour emploi, d'où l'immatriculation civile. Stationné à l'infirmerie de la Brigade, au centre de secours de Port-Royal à Paris. Destiné au traitement des intoxications oxycarbonées (source: Fabien Isler).


    2010©André ARRU-GALLART

    GRANDE PUISSANCE DÉVIDOIR

    Châssis Saviem SL 9 équipé par Guinard

    Immatriculé GPD 13

    Sapeurs-pompiers de Paris


    Pompe Guinard, 2 000 litres/min - 15 bar. 2 000 mètres de tuyaux de 110 mm de diamètre, 500 litres de liquide émulseur. Armé à 9 hommes.


    Intervenait souvent accompagné d'un engin identique pour former un ensemble de grande puissance (EGP). Un des deux engins pouvait alors tracter une lance Monitor remorquable. Bien évidemment cet engin constituait un renfort lourd. La Brigade en a mis quatre en départ sur ce châssis (GPD 10, 11, 12 et 13) entre 1965 et 1967. Celui-ci a été conservé, après sa réforme, par le musée de la Brigade.


    2010©André ARRU-GALLART

    PREMIER SECOURS RELEVAGE

    Châssis Renault Master

    Immatriculé PSR 61

    Sapeurs-pompiers de Paris

    1994©André ARRU-GALLART

    CAMION D'ACCOMPAGNEMENT / APPUIS GRANDS FEUX

    Châssis Renault Midlum 220 équipé par Régnault

    Immatriculé CA 27

    Sapeurs-pompiers de Paris


    2 000 litres de liquide émulseur. 1 600 mètres de tuyaux de 110 mm. Une lance-canon portable et deux tenues d'approche. Equipé depuis 2007 pour la transmission Antarès (adaptation nationale des transmissions aux risques et aux secours) qui permet un accès à une infrastructure numérique de communication. Un hayon Palfinger permet le dépôt ou l'embarquemant de charges lourdes comme, par exemple, les tuyaux roulés, la lance canon, les madriers de franchissement et surtout pour créer une plateforme pour le déroulement des tuyaux à la manière d'un dévidoir automobile.


    Depuis 2011 la marquage Appuis grands feux remplace le marquage initial Camion d'accompagnement (CA).


    2012©André ARRU-GALLART

    PREMIER SECOURS RELEVAGE

    Châssis Peugeot J9

    Immatriculé PSR 17

    Sapeurs-pompiers de Paris



    Affecté au centre de secours Massena à Paris.


    1988©André ARRU-GALLART

    FOURGON-POMPE TONNE LÉGER

    Châssis Renault JN 90 équipé par Sides

    Immatriculé FPTL 9

    Sapeurs-pompiers de Paris



    Tonne de 1 000 litres. Pompe d'un débit de 1 000 litres/min.


    1992©André ARRU-GALLART

    PREMIER SECOURS TONNE

    Châssis Renault Midliner équipé par Camiva

    Immatriculé PST 1

    Sapeurs-pompiers de Paris


    Tonne de 3 000 litres. Pompe Camiva de 1 500 litres/min. 80 litres d'émulseur.


    C'est en fait un fourgon-pompe tonne mais n'est armé que par cinq hommes.


    1995©André ARRU-GALLART

    PREMIER SECOURS TONNE

    Châssis Renault Midliner M210 équipé par Camiva

    Immatriculé PST 4

    Sapeurs-pompiers de Paris


    Citerne de 3 000 litres. Pompe de 1 500 litres/min. Quatre bidons de 20 litres de liquide émulseur.


    Affecté au centre de secours de Sèvres (92). Cliché réalisé lors de la composition du défilé motorisé du 14 juillet 2011 à Paris.


    2011©André ARRU-GALLART

    ECHELLE PIVOTANTE

    Châssis Berliet GCK 8 équipé par Magirus

    Immatriculé EPA 45

    Sapeurs-pompiers de Paris


    Automatique 45 mètres, avec ascenseur. Servie par deux hommes dont un sous-officier.


    Affectée au centre de secours de Champerret. A remplacé en 1968 la 45 mètres Metz sur châssis Laffly. A pris sa retraite en févier 1995 après donc 27 ans de service !


    1992©André ARRU-GALLART

    FOURGON-POMPE TONNE

    Châssis Citroën 46 CDU équipé par Guinard

    Immatriculé FPT 5

    Sapeurs-pompiers de Paris


    Tonne de 2 500 litres. Pompe d'un débit de 60m3/heure - 15 bar.


    2010©André ARRU-GALLART

    GRANDE PUISSANCE DÉVIDOIR

    Châssis Berliet GCK 200 équipé par Sides

    Immatriculé GPD 17

    Sapeurs-pompiers de Paris


    Pompe Sides, 2 000 litres/min - 15 bar. 2 000 mètres de tuyaux de 110 mm de diamètre, 500 litres de liquide émulseur. Armé à 9 hommes.


    Intervenait souvent accompagné d'un engin identique pour former un ensemble de grande puissance (EGP). Un des deux engins pouvait alors tracter une lance Monitor remorquable. Bien évidemment cet engin constituait un renfort lourd. La Brigade en a mis quatre en départ sur ce châssis (GPD 16, 17, 18 et 19). Celui-ci a été conservé, après sa réforme, par le musée de la Brigade. Il sera remplacé par le binôme FA-CA (Fourgon d'Appui et Camion d'Accompagnement).


    2010©André ARRU-GALLART

    GRANDE PUISSANCE DÉVIDOIR

    Châssis Berliet GCK 200 équipé par Sides

    Immatriculé GPD 17

    Sapeurs-pompiers de Paris


    Pompe Sides, 2 000 litres/min (15 bar). 2 000 mètres de tuyaux de 110 mm de diamètre, 500 litres de liquide émulseur. Armé à 9 hommes.


    Intervenait souvent accompagné d'un engin identique pour former un ensemble de grande puissance (EGP). Un des deux engins pouvait alors tracter une lance Monitor remorquable. Bien évidemment cet engin constituait un renfort lourd. La Brigade en a mis quatre en départ sur ce châssis (GPD 16, 17, 18 et 19). Celui-ci a été conservé, après sa réforme, par le musée de la Brigade. Il sera remplacé par le binôme FA-CA (Fourgon d'Appui + Camion d'Accompagnement).


    2010©André ARRU-GALLART

    GRANDE PUISSANCE DÉVIDOIR

    Châssis Berliet GLCK 10R

    Immatriculé GPD 5

    Sapeurs-pompiers de Paris


    Pompe Berliet P5, 2 000 litres/min (15 bar). 2 000 mètres de tuyaux de 110 mm de diamètre, 500 litres de liquide émulseur. Armé à 9 hommes.


    Surnommé "l'autobus" en raison de sa carrosserie proche de celle des autobus de l'époque (années 50 & 60). Intervenait souvent accompagné d'un engin identique pour former un ensemble de grande puissance (EGP). Un des deux engins pouvait alors tracter une lance Monitor remorquable. Bien évidemment cet engin constituait un renfort lourd. La Brigade en a mis six en départ sur ce châssis. Celui-ci a été conservé, après sa réforme, par le musée de la Brigade.


    2010©André ARRU-GALLART

    GRANDE PUISSANCE DÉVIDOIR

    Châssis Saviem SL équipé par Guinard

    Immatriculé GPD 13

    Sapeurs-pompiers de Paris


    Pompe Guinard, 2 000 litres/min - 15 bar. 2 000 mètres de tuyaux de 110 mm de diamètre, 500 litres de liquide émulseur. Armé à 9 hommes.


    Intervenait souvent accompagné d'un engin identique pour former un ensemble de grande puissance (EGP). Un des deux engins pouvait alors tracter une lance Monitor remorquable. Bien évidemment cet engin constituait un renfort lourd. La Brigade en a mis quatre en départ sur ce châssis (GPD 10, 11, 12 et 13) entre 1965 et 1967. Celui-ci a été conservé, après sa réforme, par le musée de la Brigade.


    2010©André ARRU-GALLART