Douglas DC-6B

A la fin des années 1970 la base aérienne de la Sécurité civile à Marignane souhaite renforcer sa force de frappe face aux incendies de forêts. Le Canadair CL-215, en service de puis 1969, peut perdre de son efficacité par grande chaleur et forts vents car alors une partie de l'eau larguée se vaporise. L'addition d'agent moussant qui va réduire considérablement ce phénomène ne se fera qu'à partir de 1986.

L'idée est d'appuyer cette flotte d'appareils amphibies, à rotation rapide compte tenu de la proximité de la Mer Méditerranée, par des patrouilleurs lourds.

On teste le Transall dont le système de largage par l'arrière se révèle peu convaincant et le Douglas DC-6B, déjà utilisé comme bombardier d'eau par les Etats-Unis.

Un premier DC6 est ainsi testé en août 1977 pendant quelques jours puis loué pour la saison feu 1978. Les équipages seront formés à son utilisation durant la saison feu suivante puis l'appareil est acheté en 1980. Il portera l'indicatif Pélican 63. Avant de rejoindre la Sécurité civile cet appareil avait déjà une longue expérience civile et militaire. Sorti des chaines de montage Douglas en 1953 sa première affectation sera française au sein de la TAI (Transports Aériens internationaux) et il est donc convoyé de Los Angeles vers Le Bourget. C'est la première fois qu'un avion effectuera cette liaison sans escale et cela lui vaudra le ruban tricolore qu'il portera sur son fuselage. Il volera pour la Sabéna, Air Afrique, Trek-air puis UTA (qui fusionne avec TAI). Sa dernière affectation avant son arrivée à la Sécurité civile sera militaire puisqu'il rejoindra la 64ème escadre de transports de l'armée de l'air. Il est réformé en 1977 et acheté la même année par UTA qui le transforme en bombardier d'eau.

Ce Douglas DC-6B est animé par quatre moteurs à pistons Pratt & Whitney. Un injection d'eau et de méthanol apporte une puissance additionnelle pour le décollage à pleine charge. UTA, lors de sa transformation en bombardier d'eau, va lui adjoindre un kit démontable de huit compartiments d'une capacité de 1 500 litres chacun (quatre à l'avant et quatre à l'arrière). L'ouverture des portes (largage) est modulable : 1+1, 2+2, 4+4, 8x1 ou les huit portes en même temps.

Pélican 63 rejoint donc la base avions de la Sécurité civile à Marignane en juillet 1980, il sera immatriculé F-ZBAE. Il se crashera en juillet 1985 à Fitou dans l'Aude avec perte de l'équipage Rambaud-Dedeban-Blanchard avant d'avoir atteint sa millième heure de vol pour la Sécurité civile. Cet accident s'est produit alors que l'appareil et son équipage étaient en tournée de vérification des pélicandromes.

Pélican 62 arrive sur la tarmac de la base avions en août 1980. Sorti des chaines Douglas en 1956 pour la Western Airlines, il volera ensuite pour la Lockheed Aircraft, la Bundes Luftwaffe, le gouvernement nigérien...pour être racheté par UTA en 1978 qui le transformera en avion bombardier d'eau avec le même kit que celui de Pélican 63. Il sera immatriculé F-ZBAD sous les couleurs de la Sécurité civile.

Pélican 61 arrive également en août 1980. Sorti des ateliers Douglas en 1956 pour la United Airlines, il volera ensuite pour Denver Grand Junctionp pour être cédé à la SIS-Q Flying Service en 1975. il est livré à la Sécurité civile par la Conair et sera immatriculé F-ZBAC.

Ces deux appareils cesseront leur service pour la Sécurité civile en 1990. Ils seront rachetés en 1992 par une société qui les destinera aux transport de caribous en Alaska !

Pélican 64 atterit à Marignane en mai 1982. Construit en 1955 pour la North East Airlines, il volera pour Fairchild-Hiller, Basler Airlines, EG &G Inc. avant d'être transformé en bombardier d'eau par SIS-Q Flying Service en 1977 avec un kit Rosenbaum plus performant que le kit UTA. Immatriculé F-ZBBU il se crashera en 1986 dans le massif des Pyrénées en présentation largage.

Pélican 65 sera le dernier DC-6 livré à la Sécurité civile, en juin 1986. Il est cédé par la Conifair et volera sous l'immatriculation F-ZBAP avant d'être revendu, après une courte carrière à Marignane, à la Conair. Il est équipé d'un kit Rosenbaum comme Pélican 64.

Il n'y aura plus de bombardier d'eau Douglas DC-6B en France à partir de 1990. Le patrouilleur lourd de remplacement sera le Lockheed C-130 Hercules avec un emport de 12 tonnes.